février 1, 2019

Publication du projet de Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) dans son intégralité

Le 27 novembre a été présentée, par le ministre de la Transition écologique et solidaire, la Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE).  Celle-ci a été publiée en son intégralité le 25 janvier 2019. Cet outil de pilotage de la politique énergétique, issu de la loi de transition énergétique pour la croissance verte de 2015, fixe les lignes directrices de l’évolution énergétique française.

La PPE présente la trajectoire des 10 prochaines années en matière de politique de l’énergie, afin de réduire la consommation d’énergies fossiles, et assurer la transition énergétique. Elle doit  permettre à la France d’atteindre la neutralité carbone en 2050.

Le projet qui a été mis en ligne en cette fin de mois de janvier, est issu d’un long processus d’élaboration, qui a débuté en juin 2017. Plusieurs chiffres sont mis en avant dans ce projet. Il est notamment indiqué le souhait

  • D’une baisse de 7% en 2023 de la consommation finale d’énergie, et de 14% en 2028 par rapport à 2012
  • D’Une baisse des émissions de gaz à effet de serre issues de la combustion d’énergie de 14% en 2023 et de 30% en 2028 par rapport à 2016
  • D’Une augmentation de la consommation de chaleur renouvelable de 25% pour 2023,
  • D’une augmentation de 50% par rapport à 2017 des capacités de production d’électricité renouvelables installées en 2023.

Cette programmation fixe les priorités d’actions des pouvoirs publics au regard de 4 objectifs:

Objectif 1 – Réduire la consommation d’énergie : Afin d’atteindre cet objectif deux actions de long terme sont prévues :

  • Donner le juste prix au carbone ;
  • Améliorer l’efficacité énergétique.

À ces mesures d’ajoutent des  actions dans le bâtiment, les transports et l’industrie. En matière de transports, le projet indique souhaiter lutter contre les freins au développement du véhicule électrique, développer les zones à faibles émission, soutenir le covoiturage et l’ensemble des solutions de mobilité alternatives à l’usage individuel de la voiture, et permettre le déploiement d’un réseau d’infrastructures de recharge à même de soutenir la croissance visée du nombre de véhicules électriques.

Objectif 2-  Réduire l’usage des énergies fossiles : À cette fin, le gouvernement prévoit la fermeture des dernières centrales à charbon d’ici 2022, la substitution du charbon par la biomasse, et le remplacement d’un million de chaudières au fioul d’ici 2023 grâce aux « économies d’énergie » pour les particuliers

Objectif 3-  Diversifier le mix énergétique : Pour permettre cette diversification, le gouvernement propose de développer les énergies renouvelables et de réduire la part de nucléaire. La part de ce dernier dans la production d’électricité doit baisser de 50% à l’horizon 2035, ce qui va impliquer la fermeture de 14 réacteurs nucléaires dont Fessenheim.

Objectif 4- Développer l’emploi et préserver la compétitivité des entreprises : Pour atteindre cet objectif le gouvernement souhaite augmenter  les aides financières pour la chaleur renouvelable et pour les éco rénovation. Par ailleurs, l’Etat souhaite maintenir un haut niveau de sécurité d’approvisionnement dans le respect des exigences environnementales, développer des réseaux le stockage et la production locale. Enfin, le projet insiste sur l’idée suivante : la transition vers une économie bas carbone, rend nécessaire une amplification des actions en matière de recherche et d’innovation dans le domaine de l’énergie, afin de développer des comportements qui contribueront à réduire les émissions, tout en faisant de la France un pays compétitif sur les marchés en devenir de biens et services bas carbone.

Les objectifs sont fixés pour deux périodes : 2019-2023 et 2024-2028. Il est prévu dans 5 ans une révision de ceux-ci.

Le projet va maintenant être discuté au sein de différences instances, dont par l’Autorité environnementale sur l’évaluation environnementale stratégique de la PPE, le Conseil Supérieur de l’Energie, ou encore le Comité d’experts pour la transition énergétique. Le public sera invité à donner son avis sur le PPE à l’issu de l’avis de l’Autorité environnementale.

[siteorigin_widget class= »WP_Widget_Custom_HTML »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »SiteOrigin_Widget_SocialMediaButtons_Widget »][/siteorigin_widget]

octobre 14, 2021

Emballages plastiques des fruits et légumes frais : un décret précise les modalités d’interdiction

Un décret du 8 octobre 2021, pris en application de...

août 6, 2021

Pollution de l’air : une condamnation historique de l’État

Alors que la pollution de l’air provoque encore plus de...

août 2, 2021

Du nouveau concernant les bonus et primes à la conversion

Adopté le 23 juillet dernier, le Décret n°2021-977, relatif aux...