décembre 18, 2020

[Parole d’expert] Certification ISO de systèmes de management Groupe (ou multi-sites d’une entreprise) et certification ISO de systèmes de management par établissement : quelles différences ? Quels avantages ? Quels inconvénients ?

Tout d’abord, quésaco ?

Une certification ISO Groupe correspond à la certification de plusieurs sites étant sous une même désignation sociale. Ces sites sont intégrés sous un même certificat pour un ou plusieurs référentiels. La certification ISO multi-sites fait intervenir un système et des procédures communs à l’ensemble des sites y participant.

Lors d’un audit de certification ISO Groupe, le siège social est obligatoirement audité puis l’ensemble des sites est visité sur la période d’un cycle de certification ISO (3 ans*) selon un échantillonnage représentatif. Une certification ISO par établissement est une certification attribuée à un site/établissement appartenant à un groupe. Ce dernier peut ainsi mettre en place un système et des procédures qui lui sont propres.

Quels avantages ?

Plusieurs avantages sont tirés d’une certification ISO Groupe : la mise en commun d’outils, un ou des système(s) harmonisé(s), des ressources et pratiques mutualisées (économies), l’encadrement, le suivi et l’appui du siège, des audits de certification par échantillonnage (diminution de la fréquence d’audit de certification par site), la mise à disposition de standards, le gain de temps dans la construction et la mise en place du ou des système(s), une facilité pour un site non certifié d’entrer dans une démarche de certification ISO (grâce au cadre commun).

De son côté, la certification ISO par établissement permet plus d’autonomie et d’adaptabilité. L’établissement pense et construit un/des système(s), des outils et des procédures adaptés et ajustés à ses activités, ses enjeux, ses spécificités. Egalement, l’établissement est libre dans la détermination de ses objectifs et ses engagements à l’inverse d’une certification ISO Groupe dans laquelle les sites doivent répondre aux exigences du siège (déclinaison de la politique par exemple). Les établissements peuvent être plus ambitieux et ajouter aux objectifs et engagements du groupe, leurs propres exigences (recommandé) selon leurs activités, leurs précédents résultats, leurs contraintes et spécificités locales.

Quels inconvénients ?

L’inconvénient majeur d’une certification ISO Groupe est aussi l’une de ses forces : l’interdépendance des sites dans la certification. Cette dernière est acquise ou perdue selon l’ensemble des résultats obtenus par les différents sites. Pour exemple, si l’un des sites est concerné par une non-conformité majeure et que celle-ci n’est pas levée ou ne fait l’objet d’aucun plan d’action pertinent visant à la lever dans un délai de 6 mois, alors l’organisme certificateur procèdera au retrait du certificat du Groupe (et non pas uniquement du site concerné par la non-conformité majeure).

Egalement, le sort de la certification ISO Groupe reposant sur chacun des sites, ces derniers peuvent ressentir une certaine forme de pression due à l’enjeu sous-jacent. Cet enjeu sera d’autant plus important si le groupe possède un avantage concurrentiel non négligeable grâce à la certification ou si celle-ci relève d’une exigence contractuelle. De plus, les fragilités d’un système peuvent être davantage visibles dans une certification ISO Groupe ; ceci étant dû au cadre commun dans lequel les comparaisons entre sites sont facilitées.

Pour sa part, la certification ISO par établissement nécessite la mobilisation de davantage de ressources (humaines, financières, organisationnelles, techniques, matérielles) et de temps afin d’être mise en place. Egalement, le partage de bonnes pratiques et le « benchmark interne » peut s’avérer moins aisé (recherche d’interlocuteurs adaptés). De plus, l’établissement certifié se verra audité chaque année.

Un « gagnant » ?

Ces deux modes de certification ISO présentent chacun des forces et des fragilités spécifiques. Cependant, elles s’exprimeront plus ou moins selon le contexte de l’entreprise, sa nature, son fonctionnement, ses ressources et sa stratégie. Il appartient donc au Groupe de déterminer selon ces critères s’il est plus avantageux de recourir à une certification ISO Groupe ou une certification ISO par établissement. Afin d’aider dans ce choix, un SWOT et une analyse de contexte pourront apporter des éléments de réponse.

 

 

*Un cycle de certification dure 3 ans et comporte un audit par an. Lors du tout premier cycle de certification, le premier audit est l’« audit initial » et les deux audits suivants sont les « audits de suivi ». Lors des cycles de certification suivants, le premier audit du cycle est l’ « audit de renouvellement » et les deux audits suivants sont les « audits de suivi ».

[siteorigin_widget class= »OXI_IMAGE_HOVER_PLUGINS\\Modules\\Widget »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »SiteOrigin_Widget_Button_Widget »][/siteorigin_widget]

À travers son expertise l’ensemble de l’équipe Kisio vous propose un accompagnement personnalisé en fonction de vos besoins pour toute prestation d’audit ou d’accompagnement sur vos référentiels ISO, mais également pour toute expertise technique et règlementaire. N’hésitez pas contactez-nous ! 

[siteorigin_widget class= »SiteOrigin_Widget_SocialMediaButtons_Widget »][/siteorigin_widget]

octobre 14, 2021

Emballages plastiques des fruits et légumes frais : un décret précise les modalités d’interdiction

Un décret du 8 octobre 2021, pris en application de...

août 6, 2021

Pollution de l’air : une condamnation historique de l’État

Alors que la pollution de l’air provoque encore plus de...

août 2, 2021

Du nouveau concernant les bonus et primes à la conversion

Adopté le 23 juillet dernier, le Décret n°2021-977, relatif aux...