11 mars 2019

Obligation d’information sur la quantité de gaz à effet de serre émise lors du transport : des précisions sont apportées

L’arrêté du 26 février 2019 pris pour l’application de l’article D. 1431-19 du code des transports et relatif au certificat de conformité pour l’information sur la quantité de gaz à effet de serre émise à l’occasion d’une prestation de transport a été publié au Journal Officiel du 5 mars 2019. Il vient préciser les modalités selon lesquelles un prestataire de transport peut, volontairement, faire vérifier la conformité de sa méthode de calcul de la quantité de gaz à effet de serre émise à l’occasion d’une prestation de transports

Nous vous proposons par cet article de revenir sur  l’obligation d’information sur la quantité de gaz à effet de serre, émise lors du transport, et les précisions apportées par cet arrêté.

 Rappel concernant l’obligation d’information sur la quantité de gaz à effet de serre émise lors du transport

En vertu de l’article L.1431-1 du code des transports : « Toute personne qui commercialise ou organise une prestation de transport de personnes, de marchandises ou de déménagement doit fournir au bénéficiaire de la prestation une information relative à la quantité de gaz à effet de serre émise par le ou les modes de transport utilisés pour réaliser cette prestation. ». Il est précisé par l’article D.1431-3 que l’information visée ci dessus, porte sur la quantité de gaz à effet de serre émise pour un ensemble comprenant la phase de fonctionnement des moyens de transport et la phase amont de production des sources d’énergie nécessaires au fonctionnement des moyens de transport. Afin d’élaborer l’information relative à la quantité de gaz à effet de serre d’une prestation de transport, le prestataire doit identifier les différents segments afférents à la prestation de transport, évaluer la quantité de gaz à effet de serre pour chaque segment et additionner les valeurs ainsi obtenues. La méthode de calcul est précisée par les articles D.1431-6 du code des transports. Enfin, l’information doit être fournie au bénéficiaire de manière sincère, claire et non équivoque.

Cette obligation s’applique depuis le 1er octobre 2013.

Les précisions apportées par l’arrêté du 26 février 2019

L’arrêté du 26 février 2019 est pris pour l’application de l’article D. 1431-19 du code des transports. Ce dernier indique que la conformité de la méthode mise en œuvre pour le calcul de la quantité de gaz à effet de serre émise à l’occasion d’une prestation de transports, peut être « attestée par un organisme accrédité à cet effet par le Comité français d’accréditation ou par tout organisme d’accréditation signataire de l’accord européen multilatéral établi dans le cadre de la coopération européenne des organismes d’accréditation. ».

Par l’arrêté, il est précisé que le certificat de conformité est délivré, pour une période de trois ans, par un organisme accrédité par un organisme d’accréditation et indépendant du prestataire de transport, sur la base d’un référentiel consultable et téléchargeable gratuitement sur le site internet du ministère chargé des transports.  Cette vérification donne lieu à la délivrance d’un certificat de conformité au prestataire de transport, qui  comprend la marque d’accréditation ou une référence textuelle à l’accréditation de l’organisme qui l’a délivré.

Il convient cependant de préciser qu’en  cas de modification de la méthode ou d’actualisation des valeurs par le prestataire de transport, celui-ci sollicite un nouveau certificat pour la période restant à courir.

[siteorigin_widget class= »WP_Widget_Custom_HTML »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »SiteOrigin_Widget_SocialMediaButtons_Widget »][/siteorigin_widget]

24 mai 2022

Révision des arrêtés de délimitation et de surveillance des masses d’eau

Deux arrêtés publiés au Journal Officiel du 11 mai viennent...

17 mai 2022

Vers un renforcement des enjeux relatifs à la ressource en eau ?

La justice européenne impose la prise en compte des impacts...

3 mai 2022

Décret tertiaire : l’arrêté « Valeurs Absolues II » est paru au Journal officiel

Après une consultation publique organisée en début d’année, l’arrêté « Valeurs...

29 avril 2022

Les biodéchets : qu’est ce que c’est, où on en est ?

En France, les biodéchets représentent chaque année plus de 10...

26 avril 2022

Loi santé au travail : publication de nouveaux arrêtés d’application

Aujourd’hui, le 28 avril 2022, est la journée mondiale de...

12 avril 2022

Le Conseil constitutionnel restreint l’exercice du droit de recours des associations

Dans un litige opposant l’association La Sphynx et le groupe...

5 avril 2022

Nouveautés réglementaires relatives au Défenseur des droits et aux lanceurs d’alerte

Deux lois ont été rendues le 21 mars 2022 : La...

29 mars 2022

Nouveau délit de harcèlement scolaire

La loi du 2 mars 2022 visant à combattre le...

22 mars 2022

Le transport fluvial urbain : vers une mobilité plus verte

D’après une enquête de l’ADEME, un Français actif passe en...

15 mars 2022

Loi Santé au travail : qu’est ce qui entre en vigueur au 31 mars 2022 ?

Le 31 mars prochain, de nombreuses mesures de la loi...

8 mars 2022

Pollution des rivières

Les premières mesures de la qualité des rivières datent des...

4 mars 2022

La Journée mondiale de l’ingénierie pour le développement durable

Aujourd’hui, le 4 mars 2022, est la journée mondiale de...

1 mars 2022

La première Convention Judiciaire d’Intérêt Public (CJIP) validée par le juge judiciaire

La première Convention Judiciaire d’Intérêt Public (CJIP) en matière environnementale...

23 février 2022

Quelle stratégie de l’Union européenne en matière de biodiversité ?

Le Parlement européen a rendu une résolution le 9 juin...

20 mai 2022

[Actu brève] AT-MP : fusions de différents formulaires

Dans une information publiée le 20 avril 2022 sur son...